Le portrait pas chinois de Dorian...


...ou le début d'une nouvelle série.


J'ai "rencontré" Dorian, pour la première fois, autour d'un chocolat chaud à Amsterdam. Enfin disons plutôt que le premier billet que j'ai lu de Dorian racontait un chocolat chaud à Amsterdam, et il est tellement doué pour raconter des histoires, que c'était tout comme si j'y étais. Et puis un jour, Véro a voulu faire comme Dorian, elle a dit "et pourquoi on organiserait pas un pique nique à Bordeaux"? Alors on l'a fait, et la deuxième année, Dorian nous a rejoint. Haha, quel aventurier ce Dorian : venir par une chaleur pareille (il est de notoriété publique que Dorian, quand il fait chaud, ça ne va pas), être interrogé par ma Maman, pendant que nous étions tous dans la voiture (ce qui s'avéra être également une aventure ce jour-là, la conduite de ma Maman), et puis, depuis ce jour, tout n'est qu'histoire de drôles d'aventures avec Dorian. Se promener dans Paris par une chaleur écrasante, se faire tyranniser par un GPS espagnol, manger des okonomiyaki, boire de drôles de boissons (mais Dorian est sage, il a pensé au plan B, San Pe, Dieu soit loué.... non, on ne fait jamais trop de rimes), marcher looongtemps pour un catalogue Make Up Forever, chercher (en vain?) un abri en cas de pluie pour son pique nique dans les jardins de Bercy, boire un chai parce qu'on l'a quand même bien mérité etc. et du coup, quand il m'arrive une aventure un peu folle (souvent idiote), je la partage avec lui, parce que c'est toujours l'occasion de faire coucou et de bien rigoler. Cette fois-ci, j'ai proposé à Dorian de me suivre dans mon aventure qui me ressemble un peu, parce que je veux faire un truc, mais que c'est un peu raté, mais j'aime bien quand même... c'est comme ça qu'il a accepté de jouer le jeu et de répondre aux questions du portrait pas vraiment chinois que j'ai élaboré.
Si vous ne connaissez pas encore son blog, courrez-y vite!!


Une photo qui représente qui tu es

Le portrait pas chinois de Dorian

Une photo de café... forcément.


Quelle est ta Madeleine de Proust?
Ma madeleine de Proust… C'est peut-être un de mes problèmes, pas bien grave cela dit, c'est que justement je n'ai pas de madeleine ou plutôt que j'ai la madeleine fluctuante et versatile. J'ai toujours été un butineur et comme toute petite abeille qui se respecte, je trouve que la fleur la plus verte et toujours la prochaine ! Du coup, je n'aime rien plus que la prochaine chose que je vais découvrir. Cela étant dit il y a une chose qui reste un de mes petits plaisirs préférés, c'est le petit café au fond d'une salle de bistrot, un petit café et un journal oublié, parce que les journaux oubliés sont ceux que je préfère. Et là entre café et les pattes de mouches sur le papier, je peux rester des heures et des heures et des heures… finalement j'ai peut-être une madeleine, ce café de bistrot.


Ton violon d'Ingres ?
Avec le temps je n'en ai plus qu'un, lire des livres de cuisine. Je lis les livres de cuisine comme des romans et forcément ceux que je préfère sont ceux qui me font rêver, ceux grâce auxquels je peux m'imaginer sur les rives du Yang Tsé un bol de soupe à la main à regarder les crocodiles s'ébrouer…  J'aime les livres de cuisine qui me font rêver et voyager même si mon imagination dépasse souvent la réalité… Une soupe sur les bords du Yang Tsé quelle drôle d'idée.


A la récré, tu disais à tes copains que tu allais être quoi quand tu serais grand?
Je n'ai dit que peu de fois ce que je voulais être quand je serai grand parce qu'à chaque fois après avoir répondu on me regardait d'un drôle d'air et on finissait par dire toi t'es quand même bizarre… Et tout ça seulement parce que je disais à chaque fois, moi j'veux rien faire, rien de rien, juste rien… C'est curieux, ils trouvaient ça bizarre et pourtant ce n'était que rien…


Quel/le peintre/toile t'émeut?
Je n'ai jamais aimé le figuratif, peut-être parce que j'aime l'émotion des photos quand il s'agit de rendre la réalité telle qu'elle est ou qu'elle parait. Du coup petit à petit je suis allé de plus en plus loin dans ce qui ne représente pas la réalité, jusqu'à finalement admirer les grands à plat de couleur, juste une couleur sur une toile, juste une couleur et quelques craquelures toujours pour entretenir l'imagination, peut-être pour y deviner les crocodiles du Yang Tsé… J'ai une faiblesse pour les à plat bleu du coup.


Quel est ton film du moment ?
Comme je n'ai le temps de rien, je ne regarde forcément pas des films mais des séries… Plus court et quand je décroche j'ai toujours une chance de comprendre la suite… Et en ce moment celle qui me fait oublier mon éternel ordinateur sur les genoux c'est Nurse Jackie, une drôle de série avec une série de personnages tous plus improbables les uns que les autres... ma série du moment.


Quel CD écoutes-tu en boucle dans la voiture ?
Tout comme je ne regarde plus de films, je n'écoute pas plus de CD en tout cas en boucle… Quand j'en attrape un ce n'est presque jamais le même et ce sont presque toujours des compil des Inrocks. Ce qui tourne en boucle dans la voiture c'est la radio, une radio qui parle comme je dis toujours quand je demande à mon passager de m'en trouver une.


Que voudrais-tu manger là, tout de suite ?
Un grec ! là tout de suite je voudrais juste manger un sandwich grec, un classique avec salade, tomate, oignon, un bon avec une viande parfumée et peut-être un doigt de mayonnaise coulant par-dessus un pain pita bien grillé. C'est ce dont j'ai envie là tout de suite… enfin jusqu'à ce que je change d'avis...


Quelle personne admires-tu?
Simplement mon père, peut-être parce que j'ai toujours trouvé qu'il avait fière allure avec son éternel imperméable gris triste et aussi parce qu'il a réussi à supporter ma mère pendant des années… Mon père que je n'ai pas connu assez longtemps reste mon héros préféré, peut-être à cause de ce manque de temps, peut-être parce que je n'étais pas très impartial, je n'ai jamais réussi à lui trouver le moindre défaut, peut-être ma mère…
Je me souviendrai toujours de cet été pluvieux dans les Landes où compter les fourmis trottant sur les carreaux des fenêtres en pariant sur le temps qu'elles tiendraient avant de se faire emporter par une goutte d'eau s'était révélé la chose la plus excitante qui nous était proposée. Et où il était parti se coucher après une nouvelle journée de pluie avec une paire de ciseaux et des bouts de carton et où au matin il était arrivé avec un drôle d'échiquier et tout un paquet de pièces en bouts d'papier en me demandant, et si on jouait aux échecs… Si c'est pas un héros ça !


Et sinon, ton actualité?
Plein, plein de choses, plein de projets et de trucs et de machins…


Maintenant, c'est sujet libre, tu peux bien raconter ce que bon te semble.
Après juste une envie subite, comme celle du grec… j'aime les bonnes idées même si certaines fois je m'en veux de ne pas l'avoir eu, comme la fois où j'ai vu dans un Saveur qu'un type avait eu l'idée de tailler des bâtons de réglisse au taille crayon… c'était juste joli ça faisait comme des papillons… donc j'aime bien les bonnes idées… du coup j'aimerai que tu répondes aux mêmes questions et cette fois c'est moi qui te présente chez moi ! Alors tu joues le jeu ???



---
... or the beginning of a new series.


Just before you start reading, just know that I translate all my posts and I do my best, but it is sometimes difficult, especially when you have to translate idioms and metaphors from your mother tongue to another language. So if you see any mistake or think I could improve this or that, feel free to notify me, it is always good to learn! Thank you for reading.


I "met" Dorian, for the very first time, sipping a hot chocolate in Amsterdam. Well, let's say that the first blogpost written by Dorian I read told the story of a hot chocolate in Amsterdam, and he is so good at telling stories that it was just as if I were there. And one day, Véronique wanted to do like Dorian, she said "why don't we organize a picnic in Bordeaux?" So we did it, and the second year we did so, Dorian joined us. Haha, what an adventurer: coming on a hot day (it is worldwide known that Dorian, when it's hot, it's not really ok for him), being questionned by my Mum, while we all were in the car (which happened to be an adventure that day too, my mother's driving), and then, since that day, with Dorian, it has always been about funny adventures. Walking in Paris in a VERY HOT day, receiving orders by a Spanish GPS, eating okonomiyaki, drinking weird stuff (but Dorian is wise, he had a back-up plan called San Pellegrino, haha), walking from one end to the other of a street just to grab a Make Up Forever catalog, looking (vainly?) for a shelter in case of rain for his picnic in Paris, drinking chai tea because we had deserved it etc. So now, when a stupid and/or funny adventure occur, I share it with him because it is always a good excuse to say hi and to laugh. This time, I asked Dorian if he would agree to follow me in this "adventure", that kinda looks like me: I want to do something, I quite fail but I still like the result... and he accepted to answer the few questions of my not-really-a-chinese-portrait-but-almost.
If you don't know Dorian, do NOT hesitate to go read his blog


A photo that shows who you are.

Le portrait pas chinois de Dorian

The picture of a coffee... of course.


What reminds you of a fond memory of your childhood? (madeleine de Proust actually refers to the extract of the first of seven volumes by Proust, explaining how, eating a piece of Madeleine soaked in the tea he's drinking, he suddenly perfectly remembers a scene of his childhood)
My "madeleine de Proust"... it may be one of my problems, not a very serious one though, I don't really have a definite madeleine, my madeleine is fluctuating and versatile. I am like a bee, I gather pollen, but the next flower is always better, and the next after that even better! As a result, I don't like anything better than the next thing I will discover. But there is one thing I really like, my favourite pleasure, the coffee in the back of a bistrot : a coffee, a forgotten newspaper - because the forgotten newspapers are the ones I prefer. And there, between the coffee and the squiggle on the paper, I am able to stay for hours and hours and hours... in the end, maybe I do have a madeleine, the coffee in the back of the bistrot.


What is you favourite hobby? (in France, we sometimes say "violon d'Ingres", French for "Ingres's violin", because the well-known painter loved to play to violin and was extremely good).
As time goes by, I just have one left. Reading cooking books. I read them as I read novels so, inevitably, the ones I prefer are the ones that make me dream, the ones thanks to which I can imagine myself on the banks of the Yangtze river, a bowl of soup in my hand while watching crocodiles shake themselves... I like cooking books that make me dream and travel even if my imagination often goes beyond reality... having soup on the banks of the Yangtze river, what a funny idea.


When you were at school, what did you tell your friends you would be when you are older?
I only said a few times what I wanted to be when I am older because everytime, after saying that, they gave me a weird look and said " you are odd"... And all that only because everytime I said "I don't wanna do anything, not anything, just nothing...". Curiously, they found that odd it was just nothing, though...


What painter/painting moves you?
I never liked figurative art, maybe because I like the emotion in the photographs when it is about conveying reality as it is or seems to be. As a result, gradually, I went further and further in what does not represent reality until finally admiring big colored tint areas. Just one color on a canvas, just one color and a few cracks always to support imagination, perhaps to guess the crocodiles of the Yangtze river... I have a weakness for blue tint areas, actually.


What is your movie of the moment?
Since I have time for nothing, I don't watch movies but series... They are shorter and when I switch off I always have a chance to understand what comes after, anyway... Now, the one that makes me forget my eternal laptop... on my lap, is Nurse Jackie, a funny series with a series of characters each more unlikely than the other... my series of the moment.


What CD do you endlessly listen to in the car?
Just as I don't watch movies anymore, I don't listen to more CD, at least not endlessly... When I grab one it is never the same but always a compilation of Les Inrocks. What goes endlessly in my car is the radio, a speaking station, as I always ask my passenger to find.


What do you want to eat right now?
Greek! Right now, I just want to eat a Greek sandwich, a regulat one with salad, tomato, onion, a good one with flavourful meat and maybe a dash a mayonnaise running over a well grilled pita bread. This is what I want to eat right now... well, until I change my mind...


Who do you admire?
Simply my father, maybe because I have always thought he looked great with his eternal sad-grey raincoat and also because he managed to stand my mother for many years... My father, who I haven't known long enough, remains my favourite hero, perhaps because of this lack of time, perhaps because I was not very impartial, I never managed to find a single fault in him, perhaps my mother...
I will always remember this rainy summer in the Landes when counting the ants scurrying about the windows and betting on the time they will stay there before being swept away by a raindrop, turned out to be the most exciting thing to do amongst what we were offered. And when he had gone to bed, after another rainy day, with a pair of cissors and pieces of card board and came in the morning, with an amusing chessboard and a whole bunh of paper-made pieces asking me "what about playing chess?"... Wasn't he a hero?


What about your current affairs?
Many, many things, many projects and stuffs...


Now it is free subject, you may say whatever you want.
After just a sudden urge, like the Greek sandwich... I like good ideas even if sometimes I regret not to havde had it, like that time when I read in Saveur Magazine that a guy had the idea of sharpening liquorice sticks with a pencil sharpener... it was just lovely, it was like butterflies... so I like good ideas... and now I'd like you to answer the same questions but this time, I present you on my blog. So, are you in???

2 commentaires:

  1. J'aime bien raconter des histoires, ça y'a pas... mais il y a un truc que j'aime encore, c'est qu'on me raconte des histoires ! Et dans ce domaine-là, à part être mon aventurière préférée,tu es aussi ma raconteuse préférée ! Alors continue à vivre de drôles d'aventures et surtout surtout continue à les raconter !!!

    RépondreSupprimer
  2. pourquoi? parce que je pars dans des délires toute seule et que je continue dans ma lancée, comme si mon auditoire me suivait toujours? hahahaha

    RépondreSupprimer