La boîte à couture de Mamie Bernadet

Vous rappelez-vous du livre que ma Grand-Mère paternelle m'a transmis il y a bien longtemps déjà?
Et bien, dans la même catégorie, ma mère et moi, avons découvert un nouveau trésor.

Pour le week-end de Pâques, nous sommes descendues fêter les 18 ans de mon cousin (que je félicite publiquement au passage, puisqu'il a eu son permis aujourd'hui! ¡bravo mi primo!) en plus de fêter Pâques, bien sûr!

Apparemment, Maman avait demandé à son père de lui donner la boîte à couture de sa grand-mère. Il se trouve qu'hier après-midi, il m'a pris l'idée/envie de l'ouvrir, et de voir ce qui se cachait à l'intérieur.
Je l'ai ouverte, contemplée pendant plusieurs secondes puis refermée illico.

Après avoir emprunté le réflex numérique de mon père, je me suis dit qu'il fallait que j'immortalise cette découverte... presque une rencontre, avec une arrière grand-mère que je n'ai pas connue. Et c'est émouvant, de l'imaginer travailler avec ces outils. Car même si je ne l'ai pas connue, les photos me permettent tout à fait de mettre un visage sur ce tendre fantôme qui attrape d'une main ferme et délicate les ciseaux, une épingle bien serrée entre les dents.
Pourquoi une telle image? Je ne sais pas, sûrement plus une image de ma mère, avec un autre visage.

Cela dit, le fait de découvrir le contenu à travers l'appareil photo m'a permis de prendre plus le temps de contempler les détails, de regarder plus en profondeur et en douceur. Enfin bon, ce qui est sûr, c'est qu'ici, les photos parlent bien plus que les mots.

La boîte à couture de Mamie Bernadet


La boîte à couture de Mamie Bernadet


La boîte à couture de Mamie Bernadet


La boîte à couture de Mamie Bernadet


La boîte à couture de Mamie Bernadet


La boîte à couture de Mamie Bernadet


et parce que de la couture à la cuisine il n'y a qu'un pas... regardez ce que j'ai trouvé au milieu de tout ça


La boîte à couture de Mamie Bernadet


Enfin, tout ça pour dire que quand on en a marre de tourner en rond, et qu'on a une furieuse envie de créer quelque chose de ses dix doigts, qui soient plus esthétique et qui dure plus dans le temps qu'un dessert d'antan à la vanille (pour rester dans le contexte), et bien la couture est une bonne alternative.
Je ne vous cache pas que pour l'instant, c'est juste la phase "contemplation" qui bat son plein, bien que la machine ait un peu tourné hier... et aujourd'hui?

1 commentaire:

  1. C'est curieux comme tes trouvailles peuvent me toucher... mon père qui était tailleur lui aussi m'a laissé des trésors qui ressemblent curieusement à ceux que vous avez trouvé ! Et il y avait dans ses boites le même joyeux bordel de fils amoureux... à croire qu'il se passe de bien drôles de choses dans les boites à couture !
    Posté par Dorian, 25 avril 2010 à 00:19

    RépondreSupprimer