Paris, suite et fin

Pfiouuuuu, quelle semaine !
moi qui pensais vous raconter mes aventures au fur et à mesure... on a fait trop de trucs !
Alors, où on en était ? Ah oui, Adam et Eve !
Le lendemain, nous sommes allées voir 7 vies, avec le BEAU Will Smith ! Un film à ne pas rater... mais il ne faut pas non plus rater le placard avec les paquets de mouchoirs avant de partir le voir. Je crois que la dernière fois que j'ai autant pleuré devant un film, c'était devant Va, Vis et Deviens. Deux films magnifiques (et je n'utilise que très rarement cet adjectif alors c'est pour dire!).
Non mais il faut que je vous raconte : alors qu'on sortait de la salle, en essayant de retenir nos larmes, j'ai vu un garçon d'environ 16-17 ans je dirais, du genre "racaille-jemelapète-jesuisleplusfort".... avec les yeux encore rouges. Ca m'a bien fait rire ! J'ai quand même encore du mal à m'en remettre... c'est que je suis une petite nature moi !

Jeudi, nous sommes allées boire un thé chez Arnaud, dont je vous avait déjà parlé au mois de septembre. Il a de nouvelles tasses d'ailleurs, d'une très jolie couleur. Le soir, nous étions invitées à une vente privée, chez Zôdio, à Massy (91) et j'ai décidé d'investir dans un siphon ! Dès que je le teste, je vous tiens au courant, promis ! Ma sœur est d'accord pour tester la chantilly parfumée à la fraise Tagada.

Vendredi, j'ai passé la journée chez Nonna, nous avons, bien sûr confectionné des boulettes de riz mais aussi des boulettes de viande (recette un peu plus bas) pour l'apéritif dînatoire du soir (nous avons aussi mangé des cookies salés et de la purée de poivrons pour faire trempette avec des tomates cerises ou des gressini) que bien sûr, je n'ai absolument pas pensé à prendre en photos. Ce soir-là, nous sommes allés au 11ème Festival International de Boogie Woogie à Verrières-le-buisson (91). It was great ! Je ne connaissais pas vraiment le boogie. Juste quelques notes dans un film situant l'histoire dans les années 30 (si je ne fais pas d'anachronisme) avec une scène qui se passe dans un bar et donc, en fond, un pauvre homme sous-payé qui joue pour un tas d'ivrognes (cette belle comparaison est juste pour illustrer ma totale ignorance de la chose). Mais ce soir-là, QUEL SHOW. Sur scène, Lucien Dobat, le batteur de Rhoda Scott (entre autres), le saxophoniste Joël Picaud, et trois pianistes : le Californien Bob Malone (extraordinaire... surtout avec la coupe de Daniel Balavoine et l'attitude de Gilbert Montagné même s'il n'est pas aveugle) qui joue avec une telle rapidité et une telle force qu'il a cassé trois touches de piano avant la fin de la soirée, la hollandaise Anke Angel tout aussi talentueuse et avec beaucoup d'humour (qui a finit la soirée sur le piano presque comme Rihana) et deux jeunes belges pas moins doués, Sébi Lee et Aricia Evlard. Vraiment une soirée extraordinaire !
Ce qui était également très sympa, c'est que pendant l'entracte, tous les artistes vendaient leurs CD (introuvables dans le commerce français) et on pouvait donc très facilement discuter avec eux... tous très charmants !

Samedi, programme chargé... qui se complique encore plus quand on se réveille vers 11heures alors qu'on avait prévu d'aller bruncher à Paris et que d'ailleurs, la montre indique.... oui, oui, 13h15, pas 11 heures !!!!!! Zuuuuuuuuut. Vite sous la douche, hop, un jean, un pull, des chaussures et on y va ! Le brunch s'est transformé en une crêpe pour le goûter et l'éventualité d'aller voir l'expo de Yann Arthus Bertrand au Grand Palais en une visite chez WHSmith rue de Rivoli (sur les conseils de notre Dorian national) pour acheter le magazine de Ze Jamie... ya pu ma brave jeune fille (le prochain qui m'appelle Madame, je l'empale, faites attention à vous !) et on sait pas quand yaura de nouveau *désespoir*. Bref, une déception, un perdage dans Paris pour cause de GPS sans le sens de l'orientation et dont le mot préféré est "RE-CAL-CUL" et une crêpe plus tard, nous voilà de nouveau au Petit Montparnasse pour voir Les Aventures de la Diva et du Toréador ce coup-ci.
index_opera_en_fete3

Excellent également et aussi drôle ! Deux pointures de l'opéra ont décidé de mettre en scène les airs les plus connus d'opéra, opérettes et comédies musicales. Divertissant + culturel = GÉNIAL. Mais ensuite, nous devions nous dépêcher de rentrer car il y avait encore du monde à la maison pour aller au concert : même chose que la veille mais avec quelques artistes qui changent. Anke Angel n'était plus là, nous avons parcontre eu en plus, un guitariste (désolée mais je ne me souviens pas de son nom) qui a joué avec quelques grands également, Sydney Haddad, percussionniste de Claude François et Henri Salvador parmi d'autres, un danseur de claquettes et le pianiste belge Renaud Patigny. Encore beaucoup d'énergie sur scène. Cette fois-ci, c'est le couvercle du piano qui a cédé. Le concert s'est terminé encore plus tard que la veille soit 1h10 au lieu de 00h40. Plus le temps de rentrer, manger le dessert, laisser partir les derniers, ranger et faire la valise... il est 4 heures du matin.

Alors comme je n'ai pas pu jusque là, demain, c'est presque grasse mat' !

Maintenant, les boulettes de viande.
C'est une recette de Grand-Mère donc j'ai noté à peu près ce qu'on a fait mais bon...
P1160009

Pour beaucoup de boulettes il vous faut environ:
1 kg de bœuf haché
1 œuf *
3 gros oignons
1/3 de bouquet de persil
du pain dur
sel, poivre, vinaigre
farine
huile de friture
P1160001

Hachez l'oignon et le persil.
P1160003

Dans un grand saladier, mélangez à la main la viande, l'oignon, le persil, l'œuf, environ 8 poignées de pain*.
P1160004

Mélangez longtemps, longtemps (5-10 minutes ?). Le mélange doit être parfaitement homogène et sans aucun petit bout, que ce soit de pain, d'oignon ou de persil mal haché. Le mélange doit être le plus fin possible. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin est.
Lissez la surface et répartissez sur le dessus l'équivalent d'une grosse cuillère à soupe de vinaigre (le plus ordinaire).
Laissez au frigo 4 à 5 heures.*
Remélangez un coup.
Mouillez-vous bien les mains et façonnez de petites boulettes qui vous roulez ensuite dans la farine.
Faites les frire jusqu'à ce qu'elles soient bien ambrées.
P1160005

Nous en avons fait la moitié nature et l'autre parfumée avec une cuillère à soupe d'épices tandoori (il n'y avait plus de curry mais, d'après la chef, c'est meilleur avec du curry... ce n'était pas mauvais cela dit).

* mettez un œuf pour une quantité de viande inférieure ou égale à 1 kg, 2 œufs de 1 à 2 kg etc...
* le pain, quelle histoire. Mettez à tremper du pain dur dans de l'eau. Quand je dis "8 poignées", j'entends 8 poignées de pain une fois pressé à la main... et uniquement la mie, pas la croûte. Pas très rapide comme technique, je vous l'accorde, mais essentielle !
P1160002

* il faut idéalement laisser le mélange 4 ou 5 heures au frigo pour que la viande s'imprègne bien du parfum de l'oignon, du persil et, éventuellement, du curry. Pour des raisons de temps, nous n'avons pu le laisser que 2 heures, ce n'était pas mauvais ni raté pour autant.

J'ai aussi profité de ce séjour pour parler à pas mal de gens... je vous en dit plus bientôt !
Bonne semaine à tous !

Avant de partir, j'ai deux clins d'œil spéciaux pour des copines :
le premier, pour Mook qui me fait rire avec ma liste de courses... qui a dit "farfelue" ?? et merci encore pour le cadeau !
le second pour Valérie, car dans Charlie's Angels 2 qui ai passé ce soir sur M6, une scène est tournée ici, souvenir, souvenir :
ca_251

2 commentaires:

  1. Et ben dit donc... quand tu vas à Paris tu fais pas les choses à moitié !!! J'espère que tu en as bien profité !!! A quand un déjeuner ensemble MADAME !!! je suis un peu casse-cou... je prends le risque !!!
    Bisous...
    Marie
    Posté par Marie en Inde, 26 janvier 2009 à 09:17

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la recette de grand mère ! on est fan !
    a bientôt

    Emilie de Zôdio
    Posté par emilie de zodio, 31 janvier 2011 à 10:29

    RépondreSupprimer