Petite musique d'entracte?

Je suis comme ça, je laisse mon blog dépérir tout seul pendant des mois et après, pouf, il faut que j'écrive, tout le temps. J'ai l'impression d'avoir des milliards de choses à raconter, des choses qui vont changer la face du monde, c'est évident...
Mais bon, je ne veux pas non plus trop me précipiter et vous montrer des trucs ni faits ni à faire, donc en attendant, je vous laisse avec ça...
---
That's the way I am, I abandon my blog for a few months and then, ding, I feel the need to write. All the time.
It's like I have a million things to say, things that will change the course of the world, obviously...
But in the meantime, I shouldn't rush and talk about things I barely prepared so I'll leave you with this...


Concentré de sourire #1 : MANGER


Cela fait quelques temps que j'hésite à montrer mon blog. Parce qu'il était moche et parce que depuis un mois l'article en première page était déprimant au possible. Mais maintenant que je l'assume un peu plus, graphiquement (c'est pas encore de la folie, mais c'est mieux), qu'écrire?
Je n'ai pas photographié ce que j'ai cuisiné depuis... et comme c'est souvent une application quasi à la lettre de ce que j'ai trouvé sur le net... pas de recette originale à fournir. Il y a certes un article dans les tiroirs mais je n'ai pas encore pris le temps de le finaliser. Rien que de vous en parler, ça me motive à le faire, cela dit!

Enfin bref, tout ça pour dire qu'après des semaines de morosité générale : l'hiver, les attentats, les examens, le stress ambiant... et si on se chouchoutait un peu?

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous ce qui m'a apporté un peu de réconfort ces derniers temps (lançage de fleurs inside... une fois de temps en temps, ça ne fait pas de mal, ça fait même du bien).

Je vais découper en plusieurs articles, comme ça, ça fera moins lourd à lire d'un coup, et on fera durer le plaisir ensemble.

Commençons par le plus important sur cette planète MANGER!

Pratiquement chaque fois que j'ai ma grand-mère au téléphone, la même question revient "tu te nourris bien, au moins?" et c'est toujours la même réponse "OH OUI! la nourriture est le dernier point sur lequel je ferais des concessions". Parce que c'est la base du bien-être, ne serait-ce que physiologique, et parce que c'est un plaisir trop important pour le reléguer au second plan. Et quand on n'a pas vraiment d'autres vices, on peut se faire plaisir (tout cet argent que je ne dépense pas à n'avoir jamais touché une clope, je me permets de le mettre de temps en temps dans un BON morceaux de viande ou de poisson... et je ne changerai de camp pour rien au monde!). Alors quand on se fait des bonnes bouffes entre copines, entre copains, avec une bonne bouteille et qu'on est heureux, qu'on se régale... franchement, pourquoi chercher plus compliqué?

D'où viennent mes inspirations culinaires? C'est en me posant la question maintenant que je me rends vraiment compte que certaines sources fluctuent... et d'autres non.

Dans les valeurs sûres à tout jamais de la vie jusqu'à la fin du monde, 2 mecs sont en tête de liste. Un que je connais bien et qui me fait rire en plus (extra bonus) et un autre que je ne connais pas mais que j'aime beaucoup (et qui me fait aussi rire parfois). Dorian et Jamie Oliver. Quel duo de choc!

Il y a aussi l'abonnement à Saveurs que je me suis offert cet été, et puis quelques découvertes sur YouTube dont je vous avais un peu parlé. J'ajoute donc à la liste Donal Skehan et Alex - French Guy Cooking. Oui, oui, tout ça n'est qu'en anglais. Je suis désolée :)

Et puis pour réunir le tout et tomber sur d'autres déliciosités, mon ami s'appelle Pinterest.
Il y a ce que j'ai déjà fait et qui m'a plu.
Il y a ce que je souhaite faire un jour.
Et il y a ce qui se mange et qui est juste beau, sans penser à la réalisation. Parce que la gourmandise passe quand même beaucoup par les yeux.

J'en profite pour vous donner 2 adresses. Il y a quelques années maintenant, j'ai découvert Des Gâteaux et du Pain à Paris. J'ai mangé une religieuse au caramel à tomber par terre. Et on est à la limite entre l'expression et la réalité, tellement c'était bon!!
Vous les trouverez 63, Boulevard Pasteur dans le 15e et 89, rue du Bac dans le 7e.

J'y ai repensé pas plus tard que mercredi, et ce souvenir m'a frappé avec la plus grande douceur.

A 10 minutes à pied de chez moi, j'ai découvert où retrouver exactement la même sensation. C'est rare quand quelque chose est sincèrement si bon. Ca s'appelle C& Choux et, vous l'aurez deviné, on y trouve des choux! Des choux à tomber à la renverse. Vraiment.
Le chocolat liégeois avec son granola au chocolat dans le fond qui apporte un craquant inattendu, et le caramel-vanille-fève-tonka... ça vous arrive souvent de rire en croquant dans quelque chose tellement c'est bon et ça vous rend heureux? Moi, la seule fois avant le choux caramel-vanille-tonka, c'était avec la religieuse!
C'est à Caen, en haut du Chateau, 2 rue Léon Lecornu. Fermez les yeux, croquez et fondez!